Au fil du voyage,des rencontres: les amis

Il existe une nation, sans frontières, sans territoire, sans visas. On y parle toutes les langues mais le plus souvant on communique en anglais. Pour nous, le français nous permet d'approfondir un peu plus le contact.

                                                       

                                                                        C'est la nation des voyageurs.

 

Vous n'imaginez pas le nombre de personnes qui sillonnent la planète: petits, grands, jeunes,  d'âge mûr ou vieux, routards au long cours, voyageurs aisés, voyageurs d'un an, voyageurs d'un mois, d'une semaine, cette communauté multi sociale n'a ni religions précises, elle ne fait pas de politique. Elle aime parler des pays qu'elle a traversé, du pays où elle est née. Elle vous informe, vous conseille, vous fait profiter de son expérience. C'est une nation d'échange ou personne n'est chez soi, où chaque endroit agréable devient vite le sien pour quelque temps.

 

Certains ne font que croiser votre route et se transforment vite en bons souvenirs qui s'estomperont et disparaitront au fil du temps.

 

Avec d'autres, des liens se forment, des affinités se découvrent, des goûts se partagent. Une chimie de sensations se met en place, on devient très rapidement ami au bout de quelques heures, avec l'étrange  impression de se connaître et de s'aprécier depuis toujours.

 

La seule fois que j'ai ressenti ce sentiment, c'est avec mes compagnions brigands, mais ceci est un autre voyage, un autre monde.

 

Ce qui est merveilleux et nouveau par rapport à nos précédents voyages, c'est que les technologies modernent permettent à ce peuple  de rester en contact. On s'écrit, on se parle, on se voit, on se donne rendez-vous, malgrés des  séparations de milliers de kilomètres .  C'est super, voici au fil du voyage certains de nos nouveaux amis que le destin a placé sur notre route:

Roxane et Soliman

Notre première rencontre c'est produite à bord du transsibérien. Ils occupaient la cabine à droite de la notre. la deuxiéem rencontre fût dans le transmongolien, ils avaient cette fois la cabine à notre gauche. Evidement on ne s'ètait pas consulté, à chaque fois c'est le hasard qui nous avait placé côte à côte.

C'est ce même hasard qui a fait que: perdus dans les steppes de Mongolie avec notre guide et notre chauffeur,  afferés à photographier des chevaux sauvages, une Jeep arrive et Roxane et Soliman en sortent tout sourrir. Toujours en Mongolie, quelques centaines de km plus loin, alors que nous marchions dans la nature près d'une magnifique chute d'eau avec notre guide, on entend: Pascale ! Pascale ! On se retourne et on voit, devinez-qui: Roxane et Soliman . PLus tard à Beijing ou l'on s'était donné rendez-vous (pour une fois), on a décidé que puisque on se croisait partout, on allait faire un bout de route ensemble. Est ce fût super.

Il faut dire que Roxane, française de nationalité est, quant elle ne voyage pas, dans les effets spéciaux. On peut dire qu'elle nous a fait son cinéma et pour le moins un effet spécial. On en redemande.

Quant à Soliman, son fils,du haut de ses 13 ans, on est devenus potes. C'est la 1ère fois que je deviens pote avec un gars qui a 43 ans de moins que moi. Avec lui la différence d'age n'avait pas d'incidence sur nos rapports, il faut dire qu'il est du genre plutôt mûr pour son age. On a bien rigolé et bien discuté et je crois  qu'une bonne amitié nous lie. On se contacte régulièrement. On a prévu se croiser prochainement et on espère les voir en Suisse après notre retour. Donc affaire à suivre.

 

 

 

Claude-Michèle

Avec Claude-Michèle, on a eu des contacts avant notre départ. Il était prévu que l'on fasse un petit bout de route ensemble en Mongolie dans le même 4x4. C'est ce qui c'est passé et ce fût super.

Elle m'impose beaucoup de respect, car elle voyage comme je ne pourais pas le faire: Cloclo,ce qui 'l'intéresse c'est le voyage roots, pas d'ordi, sac à dos, en 3ème classe avec le peuple,dans les endroits ou il n'y a pas de touristes, elle veut de l'authentique. En discutant avec elle, on s'aperçois vite qu'elle a déja bourlingué un peu partout sur la planète. Suissesse, elle utilise sa retraite d'enseignente pour voyager plusieurs mois par année. C'est pas une hernie discale ou la Dingue qui va l'arrêter. Chapeau Cloclo !!

  

Jacky

Avec Jacky, on c'est croisé 2 fois, à Kunming et à Yuan Yang. le plus drôle c'est que la seule photo que j'ai de lui, c'est de dos. J'ai dû lui demander de m'en envoyer pour les mettre ici. Faut dire que Jacky c'est le genre discret. Français, il voyage solo, il aime les endroits encore vièrges genre Birmanie où il est au moment où j'écris ces lignes (21 décembre solstice d'hiver). C'est grâce à lui que nous sommes allés voir les rizières en terrasse à Yung Yang et c'est aussi lui qui nous a fait aimer le Laos avant d'y aller. Son expérience est précieuse et son contact enrichissant.

Matthew membre de la fine équipe.

On s'est retrouvé au Jacky guest house à Yuan Yang,(rien à voir avec Jacky le français ci-dessus) les pieds dans les rizières en terrasses et devant un paysage absolument magnifique. Jacky le manager le plus sympa que nous ayons eu en Chine proposait une sortie d'une journée pour 7 personnes dans son mini bus. Le lendemain matin, nous nous sommes retrouvés 7 personnes dans le minivan, soit 2 américains, une mexicaine, une israélienne, un canadien et vos 2 petits suisses. Cela faisait avec Jacky le chinois, 6 nationalités, et 4 continents. Notre groupe c'est tout de suite super bien entendu, on a passé une journée mémorable. Parmis ces gens il y avait Matthiew le pompier québéquois. On a gardé contact et on ira sûrement lui faire une petite visite quand on sera par chez lui.

Jean-Louis le boulanger

En fait il est instituteur à la retraite, mais il possède un four à pain très ancien qu'il a retappé et qu'il utilise régulièrement Il habite dans le Chablais et il fait partie de la cathégorie des bons viviants qui aime la vie et les bonnes choses. On s'est recontré à Luang Namtha au Laos, dans un bistrot. On mangeait avec Pascale (photo du bas) et j'entendais la discussion  qu'il tenait avec son amie Marion. Il parlaient en français ou plus exactement en vaudois. Au bout d'un moment, je l'ai abordé en lui disant: A entendre votre accent, je ne pense pas que vous venez du sud de la France. Il a rigolé et on a sympatisé. Cela faisait 9 fois qu'il venait au Laos. Nous nous réjouissons d'aller cuire un pain dans son four qu'il réserve à ses voisins. Comme on était au Laos, on a convenu que l'on était des voisins.

Dominique et Jean-Daniel les cousins québéquois, sans oublier Jocelyn l'étalon globtrotteur.....

Tabernacle ! on a bien rigolé avec les cousins. On s'est croisés au Laos, à Nong Kiaw, On a tout de suite sympatisé et on s'est retrouvés dans le même bus pour Luang Prabang où nous avons passé quelques soirées formidables. Promis juré, ils viendront en Suisse l'hiver prochain, mais nous on ira pas les voir à Quebec, car ils ne seront pas rentrés avant mars 2015, De tout façon on visitera leur ville sans eux, car comme ils disent: elle est écoeurante, ça veut dire qu'elle est belle en maudit. On devrait se croiser au Cambodge dans quelques temps.

En ce qui concerne Jocelyn, le mieux et d'aller voir leur blog pour comprendre: http://partisailleurs.wordpress.com/2013/11/21/le-cheval/

Iara et Nicolas

Le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils ont le voyage dans le sang. On s'est rencontré la 1ère fois sur un Tuk Tuk cela faisait 2 jours qu'ils avaient quitté la Suisse On était entassé comme des sardines, avec nos bagages, le chauffeur voulait absoluement ajouter encore 4 personnes, un américain commencait à monter les tours Nous on plaisantait et eux avec nous. Chapeau, j'en connais plus d'un qui n'auraient pas supporté. A l'arrivée, on a pris chacun son bateau. Trois jours plus tard, ils arrivent dans notre hôtel On a donc fait la fête autour de quelques coktails et d'une bouteille. Le matin, ils sont partis pour Kep.

Environ 4 jours après on se promenait sur la plage et on se retrouve devant devinez qui? Iara et Nicolas. Il y a des choses qui sont écrites: Ils ne devaient pas venir à Shianoukville et pourtant, on c'est croisé là bas. On a refait une belle soirée et on se réjouit de se revoir à la maison ou chez eux à Neuchâtel.


Anja et Olivier

 

On a croisé leur chemin sur le Mécong entre le Laos et la Thailande. L'ambience a tout dec suite été chaleureuse malgrés une température glaciale. Lui Zurichois restaurateur en étésur les bords de la Limmat, elle valaisanne de Zermatt née dans l'hôtelerie . Mariés, ils ont(entre autre) une passion: voyager. On garde le contact et on s'est donné rendez-vous autour d'une fondue....affaire à suivre.

Martine

Sur le trottoir à Hué au Vietnam, la carte ouverte devant nous, nous cherchions un restaurant. Un dame nous aborde et nous demande en français si nous avions besoin d'aide, C'était Martine. On discute, on sympatise et pour finir on mange ensemble. Retraitée dans l'éducation, Martine aime donner d'elle même et partager sa grande culture avec les enfants du Laos et du Vietnam. Deux jours plus tard elle nous a fait découvrir un petit resto populaire vietnamien; un régal dans l'assiette et bon moment d'amitié. Martine et une grande dame qui nous a conquis par son amabilité, sa culture et sa générosité,

On ne va pas manquer de profiter encore de ce précieux trésor de connaissance et de chaleur humaine.

Dominique et Gilbert

Décidément, les Québéquois sont des gens supers. Nous avons rencontré Dominique et Gilbert au parc de Phong Nha Ke Bang On a tout de suite sympatisé et on a passé une journée formidable à moto dans la jungle et dans des grottes fantastiques. On risque de se revoir au nord du Vietnam à Sapa ou à Halong ou carrément au Québec. Le passage chez les cousins s'annonce très chaud.......

 

....Pour finir Dominique et Gilbert nous ont rejoint à Hanoi et nous sommes partis ensemble sur la baie de Halong. On a bien rigolé et on appris à connaître le Québec tout en leur parlant de la Suisse. On se retrouve le 30 mars à Hanoi pour fêter l'anniversaire de Dominique. Le soir nous partons pour la Chine et eux retournent à la belle province. Nous passerons leur dire bonjour en août. On est impatient de découvrir le Quebéc, ça va être écoeurant.

 

Johanna

Johanna est Bretonne et vit depuis 7 ans à Shanghai. Elle est bibliothécaire dans une école française de la ville et parle parfaitement le chinois, même si sa modestie lui faire dire le contraire. On l'a rencontrée chez Cheng à Tangkou, Elle redescendait de la montagne jaune en compagnie de son frère et d'une amie, nous avons décidé de se revoir à Shnghai. On a passé 2 super soirées en sa compagnie. On espère avoir le plaisir de la revoir quant elle rentrera en Allemagne en fin d'année ou chez nous en Suisse.

Alain Chen

Le premier contact que nous avons eu avec Alain s'est ptoduit il y a quelques mois alors que nous cherchions une agence à Shanghai suceptible de nous vendre des billets de bateau pour le Japon. De toutes les agences contactées, c'est le seul qui nous a répondu et donné l'information pour commander les billets de bateau sur internet.

Lorsque nous avons décidé de faire une croisière sur le Yangzi, c'est tout naturellement lui que nous avons contacté. Alain est le responsable du département francophone de l'agence de voyage Mosaïque à Shanghai. Il est chinois et a fait ses études en france.  Il nous a arrangé une super croisière et lorsque nous sommes allés chercher les billets, nous avons discuté pendant 2 heures et avons décidé de nous revoir. Après la croisière, il a organisé une soirée au Xibo, un super resto de Shanghai en compagnie de son épouse.  Johanna et son compagnon allemand Georges se sont joints à nous pour une très sympatique soiré durant laquelle Alain nous a appris beaucoup de choses sur la Chine et les chinois...

 

A suivre.........

Vous pouvez maintenant communiquer avec nous ou entre vous avec ce forum