nous sommes à Louang Namtha, dans le nord, à 60 km de la Chine. l'endroit et magnifique, le changement est total. Pas de tours, des chemins en terre, des petites routes, des maisons sur pilotis et partout la jungle.  Les gens sont adorables, tout le monde vous salue par un "sabaï di" mélodieux, les enfants vous fond signes avec la main, tout le monde est tranquille. En revanche les connexions internet sont médiocres et j'ai beaucoup de peine à faire le site. dés que possible nous publierons des photos.........voila,j'ai trouvé une solution, j'utilise ma tablette, je ne sais pas pourquoi, mais j'arrive à charger le site avec elle. Cool, voici donc quelques images de ce pays que l'on commence à adorer. Demain 5 décembre on part un jour pour un treck dans la jungle......

le Laos

21.jpg
21.jpg

16.jpg
16.jpg

1.jpg
1.jpg

21.jpg
21.jpg

1/43

comme d'hab., cliquez sur l'image pour agrandir le diaporama.

Nong Khiaw

le 6 décembre, 7 heures de mini bus pour 220 km sur une route défoncée sur la moitié du trajet, mais magnifique tout du long. Nous arrivons enfin à Nong Khiaw, petit village au bord de la rivière Nam Ou. Nous trouvons vite une petite guesthouse au bord de la rivière. Vivre au Laos est aussi agréable qu'économique: 12 fr. pour une chambre double avec sdb, 8fr. pour deux pour un délicieux repas dans notre resto indien préféré. Pas de quoi ce ruiner. Les laossiens sont extrèmemement gentils,doux,agréables et courtois. A longueur de journée ils vous salue par un" saï badi mélodieux, chaque enfant vous agrémente leur saï badi de grands signes de la main, comme pour vous dire à quel point ils sont heureux de vous croiser. Ici, pas d'embrouilles, pas de stress, la vie coule au rytme des rivières et des fleuves qui traversent ce magnifique pays. Ce qui est également remarquable, c'est à quel point cette nation sans accès à la mer est tournée vers l'eau: partout des bateaux, pour le transport des gens ou des marchandises, dans tous les marchés des poissons dans des viviers.

3.jpg
3.jpg

2.jpg
2.jpg

14.jpg
14.jpg

3.jpg
3.jpg

1/10

Escapade à Nuang Ngoi

Nous avons fait une petite escapade j'usqu'à Nuang Ngoi, soit une heure de bateau depuis Nong Khiaw. Ce petit village est pour le moment accessible que par le fleuve. Nous avons passé la nuit dans une guest house et sommes redescendus le lendemain matin.  Pour la petite histoire, comme il n'y a pas grand chose à faire dans ce village perdu, Après  une petite heure de marche dans la jungle,jusqu'à une grotte qui domine le village, nous nous sommes retrouvés au lit très tôt vers 20h30. On s'endormait tranquillement lorsque je commence à me gratter....Après quelques minutes j'allume ma lampe frontale et super: des badses ou puces de lits un peu partout sur les draps et la moustiquaire.  Je connais bien ces bestioles pour en avoir eu plusieurs fois dans les hôtels en Inde.

Que faire? la nuit risquait d'êtr plutôt longue pour moi. Pas pour Pascale, elle ne les intéresse pas, c'est tout pour ma pomme. je me dis: 22h15, que faire, tout le monde dort à cette heure, tant pis, je m'habille et je sors. C'est là que comme souvent, j'ai de la chance. A peine arrivé dehors, voilà la managère qui arrive suivie de son mari à moitié nu et endormi. Je ne sais pas trop ce qu'ils font ici,mais ni une ni deux, je l'interpelle et lui explique gentiment ( vous me connaissez) mon poblème en lui proposant, pour commencer de me rendre mon argent. Elle vient dans le bungalow, je lui montre les badses que j'ai écrasés sur le drap et vu qu'ils venaient de s'offrir un buffet sur mon dos , ils étaient gorgés de sang et donc on les voyait bien (j'espère que vous n'êtes pas à table). La brave managère a l'air absoluement désolée et peut-être aussi un peu effrayée que je réveille tout le quartier. Elle part au pas de course est revient une minute après avec un drap propre. toujours avec mon tact légendaire, et vu que ça a l'air la première fois qu'elle voit ce genre de bestioles ( mon oeil), je lui explique que le problème n'est pas le drap, mais plutôt le matelas. Elle comprend enfin la situation et nous propose de changer de chambre. ouf, on y va, tout est nickel, pas de bèbètes, tout le monde retourne au lit. Je m'endors le sourir aux lèvres en pensant au beau souvenir que je pourrai raconter à mes petits enfants.

16.jpg
16.jpg

17.jpg
17.jpg

53.jpg
53.jpg

16.jpg
16.jpg

1/36

Cliquez sur l'immage pour agrandir le diaporama et voir les images en entier

Louang Prabang, 40'000 habitants et l'aparition des "touristes charter" tout frais débarqués de leurs avions. Après les petits villages "routards", ça surprend un peu. Cette magnifique ville,la 3ème du Laos est aussi la plus touristique. Ici pas besoin de faire 10 ou 15 heures de bus pour y arriver, 15 minutes au plus entre l'avion et l'hôtel à 1oo ou 150 euros. Mis à part le côté touristique, le coin est absolement magnifique,Ce n'est pas pour rien que les touristes affluent. Des temples magnifiques un peu partout,des restos ou l'on peut manger tout ce que l'on veut, du bourger frites au steck, en passant par la pizza ou les pates, le tout dégusté sur une super terrasse au bord du Mékong par 25 degré le soir et, cerise sur le gâteau, pratiquement sans moustiques. Le rêve quoi.

 

Louang Prabang

39.jpg
39.jpg

30.jpg
30.jpg

47.jpg
47.jpg

39.jpg
39.jpg

1/42

Cliquez sur l'image pour agrandir le diaporama et voir les images en entier

Histoire de visa: le cadeau empoisonné

A notre arrivée au Laos le 2 décembre, on savait que les suisses,et uniquement les suisses, pouvaient obtenir un visa gratuit de 15 jours. On aurat pu faire un visa à la frontière, de 30 jours et 30$ mais comme le douanier nous avait dit que l'on pouvait prolonger le séjour de 15 jours, nous ne l'avons pas fait.

Hier, en arrivant ici, on part à l'imigration pour prolonger le visa. On arrive confiant et serain, la préposée prend nos passeports et après avoir regardé les tampons d'entrée nous dit: Vous n'avez pas de visa, donc il n'est pas possible de le prolonger, le seul moyen est de sortir du Laos et de revenir. La douche froide, on s'apprétait à rester une bonne semaine ici avant de descendre dans le sud. On est à 15 heures de bus de la frontière la plus proche, il nous reste 5 jours pour quitter le pays. Dur! dur! tout est chamboulé,mais c'est les aléas du voyage, donc on réagit, on réfléchit et on trouve une solution encore plus agréable que le programme prévu.

On décide de faire une croisière de 2 jours jusqu'à Housai à la frontière Thailandaise, et puisque les Laossiens ne veulent plus de nous, on se tire en Thailande à Chang Mai. En plus, on a déja notre visa de 2 mois.

On a donc réservé la croisière et on part dimanche matin 15 décembre. Si on arrive pas à sortir le 16 du Laos, parce qu'on arrive trop tard,( la douane ferme à 18 h) on sortira le 17. Le risque n'est pas grave, il n'y a qu'une taxe de 10$ par jour de retard à payer.

 

Donc on est ici juaqu'à dimanche et ensuite, on part pour le nord de la Thailande. Vive les voyages!!

 

L'aumone des moines

Il s'agit d'une tradition encestrale de la ville. Tous les matins vers 6h à l'aube, les moines de la villes, qui sont nombreux, se réunissent dans la rue et marchent pieds nus, en silence et en colonne, pour recevoir l'aumone, essentiellement sous forme de riz gluant et de fruits. Les moines portent une large sébile en bandoulière. Des habitants les attendent à genou sur le trottoir et à leur passage , ils  déposent pieusement leur aumone dans la sibile.

 

Le problème vient des nombreux touristes  qui ne respectent rien est photogrphient à grand coup de flash et à quelques centimètres des visages des moines la cérémonie.

7.jpg
7.jpg

11.jpg
11.jpg

17.jpg
17.jpg

7.jpg
7.jpg

1/9

Chutes d'eau sur 2 sites à une 30ène de km de Louang Prabang

23.jpg
23.jpg

14.jpg
14.jpg

2.jpg
2.jpg

23.jpg
23.jpg

1/20

Le 15 décembre nous partons pour 2 jours de croisière sur le Mékong jusqu'à la frontière Thailandaise. 200 km de voyage sur les eaux tantôt calmes, tantôt tumultueuses du Mekong. Sons lit sinueux est pafois parsemé de rochers à fleur d'eau et de bancs de sable, Il est bordé par une jungle inextricable et magnifique. Nous prenons un slow boat  traditionnel ,mais il y a aussi des speed boats qui font le trajet en 6 heures. Ces engins genre hors bord, avec de puissants moteurs de voiture au gaz sont aussi rapides que dangereux, ils ont déja provoqués de nombreux accidents. Il faut être vraiement casse cou pour oser monter là-dedans. Pour nous se sera une paisible et magnifique croisière au fil de l'eau, pluvieuse et froide la 1ère journée et seulement froide la seconde avec le retour du soleil à la fin. Nous nous arrêterons pour la nuit à Pakbeng et ferons escales dans les grottes de Pak Kou et dans un petit village agricole,La fin du voyage sera  Houey Xah la ville frontière où nous gagnerons la thailande par un pont inauguré quelques jours avant notre passage.

3.jpg
3.jpg

2.jpg
2.jpg

4.jpg
4.jpg

3.jpg
3.jpg

1/54

cliquez sur l'image pour grandir les diaporamas et voir les photos en entier