Nous faisons régulièrement des modifications sur les pages du site, vous pouvez y retourner de temps en temps pour voir les nouveautés

(devant la maison de notre jardinier à Montpreveyres........)

  récit d'un voyage et de sa préparation dédié à notre famille et nos amis

parcourir le monde et voir ce que la vie propose......

pour écouter la musique

L'idée est venue pendant  l'automne 2012 ​, même si cela faisait quelques temps que ça trottait dans notre tête. Nous adorons voyager. Pascale et moi avons commencé notre vie commune par voyager plusieurs années en Asie.Le problème venait d'une part de ma phobie de l'avion, nous empêchant d'aller loin sans partir longtemps et d'autre part l'entreprise familiale qu'il faut faire marcher.  Pascale, n'ayant pas de problèmes avec l'avion, s'était déjà rendue en Chine en 2009 pendant un mois.

Pour le reste, nous avions l'habitude depuis quelques années de partir un mois  au printemps ou en automne, depuis que Dom assurait la bonne marche de la carrosserie pendant notre absence. En général nous partions en voiture, pour des destinations tels que le Maroc, la Sicile, Malte, l'Angleterre, l'Espagne, le Portugal, la Grèce, la France etc. etc. bref, toutes les destinations à portées de roues........

.....donc, un jour Pascale et moi décidons d'envisager un voyage au long cour. La durée d'environ un an nous est parue, sinon raisonnable, du moins réalisable.

La 1ère étape étant de demander à notre fils Dom ce qu'il pensait de l'idée. Pas facile pour lui, car il sait retrouvé, lui qui n'avait rien demandé, la condition sinécuannon de notre projet. Mais quand on a 27 ans, qu'on est fraichement marié et qu'on a la bosse du commerce et bien, on se lance.  C'est donc ce qu'il décida. On pouvait continuer.......

Partir...complètement à l'est....

Nous prévoyons environs 1 année de préparation pour organiser correctement le voyage. Les tâches à faire s'échelonnent au fur et à mesure que le départ se rapproche. La 1ère chose que nous avons entrepris à été de commencer à se faire vacciner. Pour le début du voyage, c'est à dire de Moscou à Pékin, nous avons fait appel à une agence qui 's'appelle Russie autrement. Le trans-sibèrien, trans-mongolien, les escales au lac Baikal et en Mongolie ont été organisés par cette agence. Pour nous qui avons l'habitude d'organiser nous-même nos voyages, c'est un peu une 1ère, Nous pensons que cette région du monde est plus "compliquée" à visiter  nous avons préféré cette solution et laisser faire des gens qui connaissent l'endroit. On va donc dans un 1er temps se laisser porter jusqu'à Benjing avant de commencer réellement l'aventure de façon autonome. Et encore, grâce à la complicité de notre ami Liang, nous organiserons sûrement la présence d'un interprète à la gare de Benjing.

.

Comme expliqué plus haut, il y a 30 ans nous avons voyagé plusieurs années en Asie. Pour ma part, avant de connaître Pascale, j'avais effectué 2 fois la "route de Indes". Par la suite, nous sommes partis environ un an et demi pour L'Inde, le Népal, Sri Lanka, la Thaïlande. L'Asie reste notre terre de prédilection, c'est donc par l'est que nous partirons. Nous prévoyons partir mi-septembre 2013  par l' est et faire le tour du monde par l'hémisphère  nord.

quelques images des voyages du passé.....
Notre maison dans le Jorat

Nous habitons depuis 19 ans dans le Jorat, plus précisément à la Mellette, quartier des hauts de Montpreveyres. Cette région est tellement merveilleuse que certains se demandent bien ce qui nous pousse à la quitter si longtemps. Comme j'aime à dire, elle me manque déjà......jugez plutôt.........

1/39

Notre Château dans la fôret, toujours à Montpreveyres.......

    (les montagnes ne font pas partie de la propriété)

 

Bouton

cliquez sur le diaporama pour agrandir l'image et voir les photos en entier

Dans le Jorat il y a les brigands... du Jorat

Dont j'ai l'immense honneur de faire partie depuis 13 ans

que du bonheur,,,,

A force de donner l'adresse de notre site, qui je le rappelle n'est pas référencé et donc plus ou moins privé, à des rencontres au fil du voyage, je me suis dit qu'il serait peut-être bien de donner quelques explications à propos de ces fameux brigands.

En 153,6 les Bernois occupaient le pays de Vaud, de ce fait un grand nombre de voyageurs parcouraient le pays entre Lausanne et Berne. Au sortir de Lausanne, la route pour Berne passait le col du Chalet à Gobet et traversait les forêts du Jorat. Dans ces forêts, vivaient des paysans et des artisans très pauvres qui s'occupaient des domaines appartenant au bourgeois de Lausanne et qui fournissaient la nourriture et le bois à la ville.Ces paysans employaient des commis encore plus pauvres et démunis. C'est parmi ces gens que se constitua la fameuse compagnie des Brigands du Jorat. Ces brigands étaient constitués de 3 bandes d'environ 20 personnes. Ils étaient dirigés par un capitaine qui les commandait. Ils se réunissaient en forêt dans un endroit secret et préparaient leurs attaques contre les voyageurs qu'ils tuaient et détroussaient en nombre. Pour se faire, ils n'utilisaient pas d'armes à feu mais des gourdins et des armes blanches. Un des brigands était désigné pour tuer la victime. Il recevait de l'eau de feu du capitaine pour lui donner le courage de tuer. L'insécurité et la peur régnaient dans les forêts du Jorat au grand dam des bernois qui ne parvenaient pas à arrêter ces terribles gaillards.Selon les archives de l'époque, en 1702 le capitaine des brigands fréquentait une serveuse d'un café de la région, Cette dernière appris les infidélités du capitaine à son égard. Pour se venger, elle donna aux bernois le lieu secret de rendez-vous de la compagnie.Une bonne vingtaine de brigands fût arrêté et incarcéré au château Saint Maire à Lausanne. Ils furent condamnés et exécutés à Vidy et certains restèrent plusieurs mois sur le gibet pour servir d'exemple. Ce fût la fin des brigands du Jorat.Le 30 décembre 1971 à Ropraz Un notable, Maître Pasche et quelques autres comparses se réunirent et décidèrent de fonder la nouvelle compagnie des brigands du Jorat qui avait pour but de préserver et protéger les forêts du Jorat ainsi que de rappeler amicalement aux hommes politiques et aux notables leurs responsabilités, leurs devoirs et qu’il ne faut pas se prendre trop au sérieux.Ils se mirent à attaquer les notables et les hommes politiques, les rançonnant et exigeant une rançon en liquide, c'est à dire en bouteilles de vin. Il suffit qu'une personne demande l'enlèvement d'une personnalité lors d'une manifestation ou autre pour que l'attaque soit organisée par le Capitaine. A l'heure dite, les brigands arrivent en catimini et caché. Puis, au signal du capitaine, foncent à grands cris et brandissent leurs gourdins pour ficeler la victime à l'aide d'une corde, et l'emmènent dans un endroit secret. Après avoir expliqué à l'assistance qu'ils reviendront dans un moment avec l'otage pour prendre la rançon et le libérer. Ainsi, fait unique au monde, nombre de présidents de la confédération, ministres cantonaux et fédéraux, préfets, gradés militaires ou autres notables ou personnalités ont fait les frais des brigands du Jorat. Une personne ne peut être enlevée qu'une seule fois. Il n'y a certainement qu'en Suisse qu'une chose pareille peut avoir lieu. Aujourd'hui, la vaillante compagnie des Brigands du Jorat. Ils signèrent un pacte les unissant, sans oublier de renier leurs illustres prédécesseurs, assassins et voleurs, mais en reprenant leur nom et leur histoire. Ces nouveaux compagnie des brigands du Jorat fait partie du patrimoine immatériel vaudois. Elle est connue, reconnue et invitée dans toute la Suisse. La compagnie est constituée de 60 membres au maximum, faisant référence aux 3 bandes de 20 du 17ème siècle. En raison de la délation du capitaine des brigands de l'époque bernoise par sa compagne, il n'y a pas de femme aux brigands. La compagnie est dirigée par une capitainerie de 7 lieutenants qui nomme un de ses membres, capitaine. La capitainerie a tout pouvoir et décide de tout. Les compagnons obéissent, le seul droit qu'ils ont c'est de s'abstenir à participer à une attaque ou une activité.Chaque 1er vendredi du mois, la compagnie se réunit pour partager un repas, palabrer et recevoir les instructions du capitaine sur les attaques à venir ou les activités prévues. C'est la capitainerie qui nomme les nouveaux compagnons. Les intronisations ont lieu tous les 2 ans dans les forêts du Jorat, au printemps, en fonction des places disponibles, suite à la disparition de compagnons ou extrêmement rarement à la démission d'un membre.Là aussi la façon de faire est très spéciale. Un compagnon ou un membre de la capitainerie propose une personne qu'il estime apte pour devenir brigand. Cette personne n'est pas au courant de la demande. Si elle est acceptée par la capitainerie, Le capitaine la contact et lui donne rendez-vous. Il lui explique qu'elle a été désignée pour devenir brigand et lui pose une seule fois la question: acceptes-tu de devenir compagnon ? si il accepte il deviendra brigand du Jorat.